Une croissance annuelle de 25 % pour le spécialiste de la visualisation 3D TechViz


Par Carole Lamzi


PARIS – (29 mai 2015) Le spécialiste de la visualisation en 3D TechViz poursuit son développement à un rythme soutenu. Créée en 2004, cette sociétCAVEé basée à Paris, qui compte aujourd’hui 32 salariés, voit son chiffre d’affaires progresser d’environ 25 % par an. Un chiffre d’affaires réalisé à 90 % à l’export.


À l’origine de ce succès : une solution permettant à un client industriel de se déplacer dans une maquette virtuelle en 3D de ses installations via 4 écrans de grande taille et des lunettes stéréoscopiques (voir photo). Et ce, à tout moment du développement de ces installations, souligne Alexis Vartanian, directeur technique et co-fondateur de TechViz. Mais si la visualisation en 3D permet d’éviter les erreurs de conception, elle reste utile une fois les installations construites, par exemple pour former à distance des équipes de maintenance.


Le logiciel s’appuie sur ceux de Conception Assistée par Ordinateur (CAO) en 3D existant sur le marché (il est compatible avec environ 200 d’entre eux). Pour l’utiliser, le client doit aussi faire l’acquisition de la petite « pièce » d’environ 3 m3 qui lui permettra de se déplacer dans la maquette virtuelle. Coût total de l’ensemble (matériel + logiciel) : entre 100 000 et plusieurs millions d’euros.


La solution s’adresse donc plutôt à des sociétés de bonne taille et à de grands projets. Parmi les secteurs industriels visés : la constructiCAVE-2on navale et le secteur pétrolier. La sismique a d’ailleurs été l’un des premiers domaines dans lesquels ce type de technologie a été utilisé, dès les années 1990. En la matière, TechViz compte pour clients le Saoudien Saudi Aramco, le Brésilien Petrobras ou encore l’université allemande de Potsdam (ses produits sont par exemple compatibles avec la solution de modélisation géologique Petrel de Schlumberger).


Mais, dans ses autres applications possibles dans le secteur pétrolier (pour l’ingénierie de plates-formes, de raffineries…), la solution « reste assez nouvelle », note Alexis Vartanian. De quoi offrir potentiellement de belles perspectives de développement. TechViz a déjà convaincu le Français Technip, la société d’ingénierie péruvienne GMI ou encore le constructeur de plates-formes singapourien Keppel Fels. A l’avenir, son logiciel pourrait encore trouver de nouvelles applications dans l’Oil & Gas, par exemple pour aider à mesurer la résistance des plates-formes à la houle.


Carole Lamzi

[email protected]

06 62 19 40 76

http://www.lemarin.fr/